Your No Counts

Déclaration du Directeur exécutif
sur la Journée internationale de la lutte contre la corruption

9 décembre 2016

عربي | English | Español | Русский

Le G20 estime que 90 000 milliards de dollars d'investissements dans les infrastructures sont nécessaires entre 2015 et 2030 pour soutenir la croissance et le développement à l'échelle mondiale. Pour protéger cet investissement, l'impact destructeur de la corruption ne doit pas être ignoré. Une contribution pleine et entière des secteurs publics et privés aux efforts mondiaux de lutte contre la corruption est nécessaire.

La corruption est une menace directe pour les investissements dans les infrastructures. Elle affecte les pays riches et les pays pauvres de la même façon, mais ce sont les vulnérables et les faibles qui en souffrent le plus. Si nous ne nous unissons pas pour éliminer efficacement la corruption, la croissance économique risque de ralentir et la prospérité va être remise en question. La corruption ronge aussi la crédibilité nécessaire et la confiance dans l'état de droit et les systèmes de justice pénale et gaspille de précieuses ressources.

L'objectif 16 du Programme de développement durable à l'horizon 2030 sur les sociétés pacifiques et inclusives cherche à réduire considérablement la corruption et l'extorsion. Pour y parvenir, l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) a élaboré une approche globale qui comprend la Convention des Nations Unies contre la corruption et son mécanisme d'examen par les pairs.

Grâce à l'Agenda 2030, la corruption n'est plus une préoccupation périphérique des efforts concernant le développement durable. La lutte contre la criminalité et la corruption sont désormais au centre de ce travail.

Au niveau local, l'ONUDC travaille avec les différents pays pour offrir des conseils techniques dans le but d'une réforme législative ainsi que pour aider à renforcer les capacités dans le domaine de l'application de la loi et des poursuites judiciaires. Mais le changement ne peut fructifier sans l'engagement actif du secteur privé de créer une culture de tolérance zéro, en particulier dans les chaînes d'approvisionnement. Les politiques doivent promouvoir la concurrence dans le secteur privé et les honoraires pour services rendus doivent être raisonnables et abordables.

À l'occasion de la Journée internationale de lutte contre la corruption, j'invite tous les pays, les organisations intergouvernementales et la société civile à se joindre à la campagne de l'ONUDC/ PNUD intitulée «La corruption: un obstacle face aux objectifs de développement durable». Nous devons en finir avec la corruption immédiatement.

Statement on International Anti-Corruption Day

9 December 2012

Copyright©2017 UNODC, All Rights Reserved, Legal Notice